Par Aldina Duarte RAMOS, Présidente de SPA-A, la Fédération des Professionnels du Bien-Être, Directrice Bien-Être, Marques Luxe AccorHotels (Sofitel, Pullman, Swissôtel, Grand Mercure), et Christophe ANDANSON, Président de la Fédération Internationale de Fitness, Dirigeant de la société d’équipement et de vidéo « Planète Fitness », Directeur de Les Mills* Europe, numéro un mondial du fitness présent dans 20 000 clubs.

Christophe Andanson et Aldina Duarte Ramos

Christophe Andanson et Aldina Duarte Ramos

Lors de la dernière édition d’Equip’Hôtel, l’Espace Studio 18 avait pour ambition d’illustrer les grandes attentes des clients de l’hôtellerie et d’imaginer des réponses innovantes. C’est dans cet espace inédit que nous avons assisté à la conférence sur l’avenir du fitness dans l’hôtellerie. Inspirant…

L’architecte Julie Gauthron avait créé pour l’occasion un espace outdoor, un univers imaginaire au sein duquel la réception, l’espace du petit déjeuner, les salles de réunion et de coworking se répondent. C’est dans cet univers totalement innovant que nous avons découvert comment le fitness va impacter l’hôtellerie.

LE WELLWASHING

Après le « greenwashing » , nous assistons aujourd’hui au « wellwashing ». Les codes de consommation ont changé. Voici les deux leviers d’explications :
– une défiance face aux scandales sanitaires et agroalimentaires. Le consommateur est en recherche d’autres alternatives, et en quête de « vrai »,
– nous voulons vivre en bonne santé, plus longtemps. Aujourd’hui, l’espérance de vie est rallongée et nous sommes en quête d’une meilleure qualité de vie et ce tout au long de notre vie.

PRÉVENTION ET ADN

Aldina Duarte Ramos
L’une des clés du bien-être, c’est la prévention. Je ne suis pas médecin mais je m’intéresse beaucoup à cette recherche scientifique sur l’ADN (notamment la vulgarisation des travaux de Joël de Rosnay depuis 2014). Le binôme de l’inné et de l’acquis est fascinant. Nous avons l’ADN acquis comme nos yeux bleus, nos cheveux, mais ce n’est pas ce qui va définir notre comportement. Contrairement aux idées reçues, c’est le « junk DNA », l’ADN poubelle qui est lié à nos habitudes alimentaires et sociales. C’est donc notre environnement qui programme notre comportement. Et c’est là que nous nous sommes rejoints avec Christophe Andanson qui, dans le fitness, a abordé l’épigénétique.

Christophe Andanson
La façon de s’entraîner change radicalement en fonction de l’ADN. Aujourd’hui, ces tests sont réservés aux athlètes de haut niveau mais dans quelque temps, ils seront accessibles pour tout le monde.
L’objectif du test ADN est de savoir de manière extrêmement précise ce qu’il faut manger et surtout ce qu’il ne faut pas manger et comment il faut s’entraîner et surtout comment il ne faut pas s’entraîner.
Et quand les tests ADN seront le langage courant de tout le monde, l’hôtellerie va devoir s’adapter.

LE BIEN-ÊTRE ET LES CODES DE L’HÔTELLERIE

Aldina Duarte Ramos
Voici les quatre piliers de l’hôtellerie :

La chambre

Certaines entreprises sont leaders dans ce domaine comme « Staywell », qui a vraiment innové la chambre bien-être au sein de l’hôtel.
Par ailleurs, le sommeil va revenir au cœur de l’expérience client car nous allons à l’hôtel en priorité pour trouver le gîte et le couvert mais c’est aussi pour dormir. Et c’est également avec des objets connectés, non invasifs que les hôteliers pourront proposer un meilleur sommeil.
Vous avez peut-être entendu parler des lits connectés avec des capteurs dans le matelas qui permettent d’évaluer la chaleur du corps et d’adapter de manière électronique la température idéale pour le sommeil.

La restauration

Le but n’est pas de révolutionner la cuisine mais de trouver des alternatives. Aujourd’hui le petit déjeuner devient un vrai axe de transformation d’expérience pour le consommateur. Il ne s’agit pas de lui proposer une alternative radicalement différente mais de lui offrir d’autres choix pour son petit déjeuner, pour qu’il puisse goûter des super fruits ou des associations d’aliments auxquelles il n’aurait pas pensé auparavant.

Les espaces bien-être

Les espaces bien-être changent à tel point que certains hôtels se transforment en lieux de retraite wellness. Nous observons déjà de nombreuses initiatives en ce domaine et de nombreux hôtels proposent des séjours de longue durée sur une thématique spécifique comme le fitness ou le yoga. Dans ce cas de figure, les établissements ne se limitent plus au spa classique, ils entrent dans une dimension holistique du bien-être.

Christophe Andanson
J’ai récemment fait un voyage en Australie qui mélangeait l’healthy food avec un peu de véganisme et des activités sportives, de la relaxation, de la détente. J’ai profité de l’hôtel et de la nourriture mais je suis venu avant tout pour le wellness.

FITNESS : LE SAVIEZ-VOUS ?

La pratique du sport intéresse 6 Français sur 10.
– 70 % de ces pratiquants préfèrent écouter de la musique en s’entraînant.
– 35 % des Français en moyenne disent avoir pratiqué au cours des 12 derniers mois au moins une activité Fitness.
– 61 % : les cours cardio suivis des cours de renforcement musculaire constituent le pôle majeur des activités fitness. Viennent ensuite la danse (27 %) et les sports de combat (12 %).
– 29,3 milliards d’Euros : grâce à ce chiffre, le marché européen du fitness prend la première place mondiale devant les États-Unis.
– N° 1 : un Français sur 2 a pratiqué du fitness dans sa vie. C’est avec la course à pied, le vélo et la natation l’activité la plus pratiquée. Les catégories CSP+ sont le cœur de cible.
– 96 % des pratiquants fitness le font pour être en bonne santé et 86 % pour leur apparence physique !
– 8,4 % par an : depuis quelques années, le marché fitness connaît un succès grandissant en Europe. Le rapport 2017 affirme que le nombre d’adhérents des clubs de fitness a augmenté de 8,4 % en un an. On compte désormais 59,4 millions d’Européens inscrits en salle de fitness. Cela représente un chiffre d’affaires de 29,3 milliards d’euros/an.

Info Planet Fitness Group

Aldina Duarte Ramos
De nombreux sites web se spécialisent dans ces destinations wellness et proposent des parcours complets comme « Fitness and Adventure », « Booking Yoga » qui marchent très bien.

Le yoga fitness

Christophe Andanson
L’industrie du fitness représente 600 milliards de dollars de chiffre d’affaires, cela englobe également le yoga. Le yoga a débuté après la seconde guerre mondiale pour une niche market avec des gens qui travaillaient beaucoup sur le spirituel. Aujourd’hui, dans tous les clubs de fitness il y a du yoga. Aux États-Unis, le yoga représente 33 % du marché du fitness. Le yoga et tous ses dérivés sont une énorme tendance du yoga traditionnel au yoga fitness.

Aldina Duarte Ramos
La marque Pullman a pris le parti pris du fit yoga. Proposer un programme accessible, c’est la clé de la réussite. Il faut que ce soit inspirant pour les gens, que ce soit réalisable, possible, et que le fit yoga soit accessible.

LE FITNESS COMME MOYEN D’ACQUISITION ET DE FIDÉLISATION DE LA CLIENTÈLE

Bien qu’elles diffèrent d’une chaine à l’autre, toutes les options de fitness ou de bien-être proposées ont une chose en commun : elles offrent une réponse au besoin croissant des voyageurs de conserver leur mode de vie sain qui est le leur lorsqu’ils sont en déplacement.

Tendances
1) Raconter une histoire, plonger les clients dans un univers artistique, sportif.
2) Lieu de vie inséré dans le quartier : fitness, bar-restaurant, boutiques…
3) Digitalisation des pratiques : gaming, réservations…
4) Faire vivre une expérience.

Précurseurs
Les clubs de vacances proposent déjà des cours Les Mills dans leurs resorts : Club Med, Belambra, Pierre et Vacances, Marmara, Lookéa, Tui, Center Parcs.
42 % : c’est le pourcentage des clients qui trouvent qu’une offre fitness de qualité est un critère important dans le choix d’un hôtel.
8,5 à 22 % : c’est le pourcentage des habitants des pays industrialisés dans le monde qui sont inscrits dans un club de remise en forme et suivent 3 cours en moyenne par semaine.
Étude Deloitte/Les Mills 2015.
24h/24h : accessibilité et sécurité résolues. L’accès aux séances fitness vidéo apporte une offre de service non-stop de jour comme de nuit, en chambre ou en salle !

Info Planet Fitness Group

Le sport

Aldina Duarte Ramos
Voici les résultats d’une étude menée auprès de 3 000 clients, il y a trois ans pour le groupe Accor dans le secteur luxe (avant le rachat par FRHI -Fairmont Raffles et Swissôtel-) :
– 63 % des clients interrogés sont intéressés par la découverte de nouvelles pratiques de bien-être en hôtellerie, c’est énorme !
– 67 % des clients souhaitent une sélection de produits « healthy » pour le petit déjeûner.
Les clients souhaitaient déjà, en 2015, une alternative !
– 70 % des clients font du sport au moins une fois par semaine. En voyageant, ils n’arrivent pas toujours à tenir cette routine hebdomadaire. Cela veut dire que nous n’avions pas les équipements adéquats et cela, même en ayant une salle de sport !
– 87 % des clients privilégient le running ou le fitness,
– 1/3 des clients utilisent les salles de sport dans les hotels.
Aujourd’hui, trop d’hôteliers font l’erreur d’ouvrir des salles de fitness, de les équiper et de ne plus s’en occuper. Quantité de salles à travers le monde sont vides ou sous-occupées par des clients qui ne savent pas exactement ce qu’ils veulent et peuvent faire.

Trop d’hôteliers ont des salles de fitness dont ils ne s’occupent pas

QUEL MODÈLE POUR DEMAIN ?

Au départ, on va dans un hôtel pour trouver une bonne chambre, potentiellement une bonne table et enfin, éventuellement pour le spa. Par ailleurs, les études montrent que les clients mangent de moins en moins à l’hôtel, même pour le petit déjeuner. Preuve qu’il faut trouver d’autres moyens de capter le client.

LE MARCHÉ DU FITNESS

Christophe Andanson
Le fitness est le sport le plus pratiqué dans le monde, avant le football, le tennis ou le golf. Il y a plus de 200 millions de personnes inscrites dans une salle de fitness dans le monde ! En cinq ans, le marché du fitness a doublé en France en passant de 2 500 clubs à 5 000 clubs de fitness. C’est une industrie récente, qui n’a même pas 40 ans et qui n’est pas arrivée à maturité. De plus en plus de gens pratiquent le fitness et ont un abonnement. Et même si c’est un abonnement low cost, cela représente une certaine somme, ces gens voyagent, ils ont de l’argent et fréquentent les hôtels.

Le fitness comme moyen d’acquisition et de fidélisation

Avec un passé d’athlète de haut niveau, je m’entraîne encore trois à quatre fois par semaine. Je vais de préférence dans des Hôtels Hilton car je suis certain de la qualité de la salle de fitness. Cela signifie qu’il y a un travail à faire de la part des hôteliers pour comprendre comment recevoir la clientèle fitness.

Equinox, la plus grande chaîne de fitness américaine, propriétaire de plus de 300 clubs aux USA, ouvre en 2019 son premier hôtel ! Pourquoi ? Tout simplement parce que ses millions d’adhérents aux États-Unis ne sont pas satisfaits de la proposition fitness de l’offre hôtelière actuelle. Oui, c’est compliqué de trouver des coaches et d’avoir quelques appareils, si beaux soient-ils. Ce n’est jamais très parlant. Il faut trouver autre chose.

Aldina Duarte Ramos
Grâce à nos études de comportements des consommateurs en chambre, nous avons découvert que 80 % des femmes ne vont pas à la salle le matin, elles préfèrent rester dans la chambre, faire les exercices, se préparer, s’habiller et sortir. À nous de trouver les outils pour qu’elles puissent ne pas arrêter leur routine.

Les Mills Virtual

Christophe Andanson
Nous avons créé « Les Mills Virtual », un programme qui permet de créer un studio Les Mills dans une pièce de 20 m². C’est le principe d’une salle de cinéma, sauf qu’au lieu d’être spectateur on est acteur. Un grand écran permet d’avoir les personnages en taille réelle pour profiter d’une véritable expérience. Grâce à une console, le client choisit dans le programme le cours de vingt ou trente minutes qu’il souhaite : yoga, Pilates, cours de vélo, renforcement musculaire, haute intensité. Le TRX permet, juste avec des sangles et des poignées de réaliser 800 exercices différents.

Quand j’ai ouvert Vital Beaubourg en 1983, on avait 70 % de femmes et 30 % d’hommes. Aujourd’hui c’est 55/45, donc les hommes font beaucoup plus de fitness grâce à des activités comme le TRX, les cours de vélo, le Body Bump avec une barre et des poids. Et aujourd’hui, nous avons une palette très large avec des cours de danse, yoga, Pilates et des cours de haute intensité ou de cross fit avec lesquels nous attirons les millénials jusqu’aux personnes du 3ème, voir du 4ème âge. On est capable d’attirer cette clientèle.
On ne crée pas d’expérience sur une petite télé.
Pour que ce cours soit impactant, il se fait dans la pénombre pour que les gens se sentent à l’aise avec un bon son et un bon écran pour qu’après quelque temps, le client oublie qu’il est face à un cours virtuel. Et ça fonctionne, on oublie vite que le cours n’est pas réel, grâce aussi au fait que le prof sur l’écran fait partie des meilleurs du monde. C’est bien plus engageant que d’être seul dans son coin devant un appareil qu’on ne sait même pas utiliser. Et il n’y a pas de personnel. Ça va révolutionner le concept du fitness dans les hôtels car nous offrons de la personnalisation sans devoir investir dans le poste d’un coach sportif. Et lorsque les hôtels auront une offre fitness digne de ce nom, ils pourront même l’ouvrir à la clientèle extérieure. C’est ainsi que tous les systèmes sont automatisés pour permettre à chaque client de se retrouver face à un mur d’accessoires : well bowl, slam ball, kettle bell, sangle TRX ou encore corde de travail. S’il ne sait pas s’en servir, il va juste utiliser le tapis de gymnastique pour faire des abdos… La problématique est donc d’apporter un minimum d’expertise et, comme les gens sont aujourd’hui habitués aux écrans, il y arrivent très bien.

Le spa et le fitness

Il est intéressant de savoir que le fitness est sous la direction du spa. Nous avons dernièrement perdu un contrat à la piscine Molitor parce qu’on avait convaincu le directeur d’hôtel mais pas la directrice du spa…
Il est intéressant de pratiquer le fitness avec le spa pour que les deux horizons se génèrent du trafic l’un, l’autre.

Aldina Duarte Ramos
Une partie de mon travail est de veiller aux flux clients de ses deux zones. En phase concept, lorsque l’on travaille sur le parcours client spa et fitness, nous sommes même parfois obligés de faire deux vestiaires distincts. Le vestiaire n’a pas besoin d’être très grand, c’est à ce moment que l’on travaille avec les architectes et les designers pour faire des espaces agréables et innovants et ne pas se sentir contraints et coincés. Cela peut constituer une vraie innovation. Je vous invite à aller voir le fitness du Sofitel Faubourg, c’est tout petit et nous avons réussi à créer dans ce petit espace une salle de soins, une salle de sport de 30 m² avec Technogym. C’est un bel écrin. Il y a un espace wellness avec une douche expérience, un sauna, un hammam et un tout petit vestiaire qu’on privatise. Cela permet au client de vivre une belle expérience et tout cela est gratuit.

Il est intéressant de pratiquer le fitness avec le spa pour que les deux univers se génèrent du trafic l’un, l’autre

Les fitness suites

Christophe Andanson
Le client paye parfois 50 ou 100 euros de plus par nuit pour avoir une pièce supplémentaire avec une table basse, une télévision, un canapé et deux fauteuils, il n’y a pas franchement de plus-value. Nous proposons dans un espace de 4 m² une baie avec la télévision et un vélo. C’est une installation peu coûteuse qui permet au client de suivre des programmes sans accessoires et ça fonctionne déjà très bien avec des programmes de yoga, à base de Pilates, d’abdominaux, de danse…
Grâce à Aldina, j’ai compris qu’il faut développer des produits pour les chambres, pour la salle de fitness de l’hôtel avec différents formats. En mettant cet équipement en chambre, il ne faut pas oublier de travailler l’aération, la ventilation et l’extraction de l’air, sinon ça ne fonctionnera pas.

L’avenir

Aujourd’hui, 8,7% de la population française pratique le fitness, en Suède, c’est 23%, mais on est maintenant dans la moyenne européenne. Et quand on fait un hôtel on ne le fait pas que pour les Français, on a un horizon mondial avec le groupe Accor.
Il y a des États comme le Massachusetts où un adulte américain sur deux est inscrit dans un club de fitness.
L’industrie du fitness est prête aujourd’hui à répondre à la demande des hôteliers en matière d’installation de clubs de fitness, avec les produits qui correspondent à la clientèle qui va vous choisir pour faire en sorte que le fitness devienne un acte d’achat dans le choix de l’hôtel.

Aldina Duarte Ramos
L’avenir commence déjà, nous y sommes, il s’agit de savoir comment ça va se modéliser, se dupliquer, s’industrialiser, mais c’est déjà en train de se passer.

*Les Mills
Depuis 1968, Les Mills change la façon dont le monde perçoit le fitness. Ses cours collectifs apportent des résultats et changent la vie de ses adeptes de Sydney à Stockholm, de Rio à Reykjavik et de Paris à Washington.

A lire également