Oui, il est possible de retrouver des nuits réparatrices grâce à une cure de thalasso ! Thalasso sea & spa Dinard a réussi ce challenge !

À QUELLES INSOMNIES S’INTÉRESSER ?

La physiopathologie de l’insomnie est mal connue et il n’y a pas de consensus sur une classification. Nous retiendrons trois types d’insomnies avec participation du stress :
– l’insomnie transitoire,
– l’insomnie chronique dite idiopathique,
– et les troubles du rythme veille-sommeil.
Ne sont pas concernées : les insomnies des affections organiques cérébrales, les affections somatiques perturbant le sommeil et les insomnies des affections psychiatriques graves.

L’insomnie transitoire

(< 3 semaines) motive rarement la cure, mais, reconnue lors de la première consultation. C’est une insomnie très commune, origine de médications souvent inappropriées. Elle peut évoluer sur un mode chronique, ce risque inquiète les patients. Cette insomnie doit être prise en considération. Les facteurs étiologiques sont : – des facteurs d’environnement (bruit, température, lumière, climat, altitude… qui constituent des stress physiques), – des abus d’excitants centraux, des facteurs iatrogènes (phénomène de rebond, sevrage de benzodiazépines…), – des facteurs psychologiques, stress affectif ou professionnel, événement inhabituel, mobilisation émotionnelle. L’insomnie chronique Dite idiopathique ou banale (> 3 semaines), l’insomnie chronique peut évoluer depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, nous y incluons les insomnies récidivantes. Les plaintes sont stéréotypées avec une incertitude sur le déroulement des nuits suivantes, l’insomnie devient une préoccupation obsédante. Sur les enregistrements, E.E.G., l’équilibre veille-sommeil est altéré, l’architecture interne du sommeil est peu modifiée. L’insomnie mérite toute notre attention, elle est souvent le seul témoin d’un conflit intrapsychique. L’insomniaque chronique est typiquement modérément dépressif (dépression réactionnelle ou d’involution provoquée par un deuil, une séparation, la retraite, la ménopause…), avec une composante névrotique, une anxiété chronique, une inhibition des émotions. Le client a tendance à contrôler le stress en intériorisant ses émotions, ce qui entraîne une hyperactivité du système nerveux central créant une insomnie, il ne peut ni s’adapter aux stress de l’environnement, ni réaliser les projets relatifs à ses désirs, il s’installe dans l’instabilité.

Les troubles circadiens du sommeil

Ces troubles sont secondaires aux décalages horaires, au travail posté, à l’irrégularité des horaires dans la vie familiale ou professionnelle. Nous savons que l’hyperactivité et le surmenage peuvent masquer une personnalité hipomane contrôlant ainsi son stress.

LA THALASSO POUR TRAITER L’INSOMNIE DE STRESS

La thérapeutique est fondée sur l’hygiène du sommeil et les techniques non médicamenteuses comportementales. Les moyens utilisés sont l’environnement, le climat, l’hydrothérapie, la relaxation.

L’hydrothérapie

L’hydrothérapie est essentielle dans la cure. Sur le plan historique, rappelons l’ancienneté et la constance de l’hydrothérapie dans le traitement des affections psychiques. Sur les plans symboliques, culturels ou religieux, les références à l’eau et à la mer remontent à la plus haute Antiquité. Citons d’une part, les thèmes de pureté, de genèse, de fertilité et, à l’opposé, ceux de destruction, de puissance. Cette ambivalence symbolique rejoint l’ambivalence du sommeil entre la vie et la mort. L’eau et le sommeil sont chargés tous deux de valeurs régénératrices et réparatrices. Sur le plan clinique, l’eau de mer, sous forme de douches ou de bains, stimule les récepteurs cutanés. L’hydrothérapie a une action rééquilibrante à l’égard des troubles neurovégétatifs. La balnéothérapie est tout à fait indiquée dans les syndromes dépressifs. Certains auteurs comparent son mécanisme d’action à celui de l’acupuncture. Les soins sont plutôt sédatifs chez l’hyperactif plutôt dynamisants chez les psychasthéniques, ils sont fonction du moment de la journée et de l’étiologie du trouble du sommeil. L’indication d’un soin peut être motivée par une pathologie associée.

L’eau et le sommeil sont chargés tous deux de valeurs régénératrices et réparatrices

Les enveloppements d’algues

Ils sont sédatifs et renforcent l’immunité par l’apport en oligo-éléments.

La relaxation en piscine

L’eau de mer impose un temps de repos aux hyperactifs. Le corps n’est plus soumis à la pesanteur, les séances d’aqua respiration facilitent les exercices et le contrôle respiratoire, les variations de volume de la cage thoracique modifient la poussée d’Archimède et créent un mouvement régulier du corps. Le corps est alors porté et bercé par l’eau de mer. Nous retrouvons ici la symbolique de l’eau.

Les massages

Les massages apportent un relâchement musculaire et facilitent le rééquilibre du système nerveux. Le kansu, massage indien de la voûte plantaire induit une détente profonde, calme et régularise le sommeil.

Les séances de sophrologie

En salle par petits groupes, les séances de sophrologie sont proposées par un sophrologue diplômé. L’environnement et les soins précédents facilitent la venue de sensations de calme, de bien-être, de pesanteur, ou d’apesanteur, de contact, de sensations thermiques et plus largement de toute information somesthésique, sensorielle ou végétative. Ces quelques jours de cure sont l’occasion de proposer aux clients des techniques de relaxation qu’ils réutiliseront. Nombreux sont ceux qui découvrent la relaxation, en ressentent les bienfaits immédiats et souhaitent la poursuivre au décours de cette cure.

LE TRAITEMENT PAR LA LUMIÈRE LUXTHÉRAPIE-LUMINOTHÉRAPIE

Les expériences d’isolement dans les grottes ont permis de montrer que nous avons une horloge biologique et que la lumière était un des facteurs principaux de la synchronisation de cette horloge par action sur la sécrétion de la mélatonine. La lumière vive agit sur la rétine, puis atteint l’hypothalamus qui est le siège de l’horloge biologique. Un excès de sécrétion de la mélatonine, hormone essentiellement synthétisée dans l’obscurité, entraîne apathie, fatigue et troubles du sommeil. On peut donc utiliser la lumière pour remettre à l’heure une horloge biologique et régler le rythme de veille et sommeil. Pour être efficace, l’intensité lumineuse émise doit être de 2 500 à 10 000 lux, soit une intensité au moins cinq fois supérieure à un éclairage domestique (500 lux). Les lampes «bright light» sont de forte intensité, 5 000 lux à 10 000 lux selon la distance d’exposition (50 cm ou 25 cm). Elles sont équipées de filtres UV et sans infrarouge et répondent ainsi aux normes de sécurité. Il n’y a pas de contre-indication médicale, sauf la conjonctivite et le glaucome.
– Durée d’exposition : 45 minutes.
– Exposition à heure fixe le matin : entre 8h et 9h30.

L’hygiène du sommeil

L’hygiène du sommeil est indispensable dans les insomnies de stress. Dans une forme chronique conditionnée, elle permet un déconditionnement en changeant le cadre du sommeil, l’environnement à la fois physique, psychosocial et occupationnel. Le client est placé dans les meilleures conditions environnementales (calme, qualité de literie…) lui permettant une adaptation rapide (généralement vers la deuxième nuit).

L’environnement

Le site et la mer favorisent l’imaginaire, la rêverie. Tout cet ensemble participe au bien-être du client. Le rythme des marées peut inciter à la reprise des rythmes de vie réguliers importants dans les altérations du rythme veille-sommeil.

Le rythme des marées incite à la reprise des rythmes de vie réguliers

La climatologie, l’aérothérapie, l’héliothérapie

Les caractéristiques du climat sont indissociables de la cure. Les promenades quotidiennes constituent souvent le seul lien nécessaire et suffisant du maintien du contact avec la vie extérieure au centre. Elles sont toniques le matin, apaisantes le soir. Le climat côtier est caractérisé par une forte pression atmosphérique, une humidité élevée, une amplitude thermique faible, des vents variables avec alternance de brises. La charge spatiale électrique est élevée. Il peut être tantôt tonique par sa forte pression atmosphérique améliorant l’oxygénation et tantôt sédatif avec ralentissement des mouvements respiratoires. Toutes ces constatations bioclimatiques sont difficiles à évaluer, d’autant plus qu’il s’agit de topo climat. La climatologie, par l’exposition climatique et l’entraînement en plein air progressif et quotidien, permet une endurance physique et une meilleure adaptation de l’organisme soumis au stress.

Le programme diététique

Ce programme permet une meilleure hygiène alimentaire, par exemple en évitant les boissons excitantes, ou en rééquilibrant l’apport énergétique quotidien avec allègement du repas du soir.

L’exercice physique

L’exercice physique est conseillé dans la première partie de la journée, il est facilité par les installations de l’espace forme et les sports proposés à proximité. L’activité physique (surtout chez les sujets peu entraînés) ou une activité intellectuelle soutenue avant le coucher gênent l’endormissement et participent à l’insomnie de stress.

CONCLUSION

Le traitement et la prévention des insomnies de stress sont les indications privilégiées de la cure «Mer du Sommeil». Elle offre au curiste un environnement, des relations de confiance, un traitement personnalisé. Le trouble du sommeil par sa régulation complexe est le témoin privilégié de toute dissociation du corps et de l’esprit. Nous tentons d’exploiter la cure de thalassothérapie pour renforcer cette unité somatique et psychique. La thalassothérapie va au-delà du traitement d’un symptôme. Les insomnies de stress peuvent être transitoirement améliorées en période de repos. Le but de la cure est d’optimiser les bénéfices de ce repos souvent très court (de 6 à 12 jours) et de prolonger son effet après remise en situation stressante et anxiogène.