Par Françoise PERIER.

La «Terre du long nuage blanc», nom maori de la Nouvelle Zélande, est le berceau du «Peuple de la Terre», les Maoris, respectueux de la nature, détenteurs des secrets de plantes et d’un savoir faire en matière de soins.

Nature grandiose, arbres millénaires, sources géothermales uniques, culture maorie authentique, le pays des «Kiwis*» a de quoi couper le souffle.

ROTORUA, CAPITALE SPA AU CŒUR DU PACIFIQUE SUD

L’«endroit où la terre bouillonne», en maori, «Te Rotorua-nui-a-Kahumatamomoe», ou Rotorua pour faire plus court, est une ville géothermale unique. Située sur la côte sud du lac du même nom, elle est réputée pour ses sources bouillonnantes et les bienfaits de ses eaux chaudes minérales.
Paysages étranges, lacs, sources d’eaux chaudes, bassins de boue, geysers, forêts d’où émanent des fumerolles à odeur de soufre, nous sommes au pays du «Seigneur des Anneaux», dans la «Terre du Milieu» tout près du célèbre village des hobbits, (Hobbiton : pour ceux qui rêvent de se retrouver dans les décors authentiques du monde imaginé par J.R Tolkien et Peter Jackson)
C’est aussi un des hauts lieux de la culture maorie.
Mme Steve Chadwick, maire de Rotorua, entend bien favoriser la création de nouveaux complexes et spas thermaux afin d’accroître la popularité de cette région déjà exceptionnelle, tant par ses attraits naturels (vallée volcanique, parc géothermique) que culturels (lieux et eaux sacrés pour les Maoris).

Paysages étranges, lacs, sources d’eaux chaudes, bassins de boue, geysers, forêts

Ressource naturelle, le géothermalisme est une manne pour les Maoris qui utilisent cette «énergie de la terre» à des fins pratiques (cuisiner, se chauffer, s’éclairer) mais aussi à des fins prophylactiques (se baigner, se soigner, se purifier). Ils utilisaient ces bains naturels pour guérir de leurs blessures après les batailles.
Richesse culturelle, le géothermalisme est aussi un trésor spirituel.
Lancée en 1878 par un prête catholique venu soigner son arthrite, lieu de cure depuis 1883, Rotorua, dotée dès 1885 d’un sanatorium et des «Blue Baths» n’a rien à envier aux stations thermales réputées du siècle dernier.
Construite sur le modèle de Bad Nauheim (Allemagne), la Maison des Bains (Bath House), aujourd’hui musée a attiré depuis 1908 des curistes du monde entier, adeptes des protocoles de cures élaborés par le Dr Wohlmann, spécialiste en médecine thermale et en balnéologie de l’hôpital de Bath (ville thermale réputée du sud-ouest de l’Angleterre).

POLYNESIAN SPA : UN DES MEILLEURS SPAS THERMAUX DU MONDE

Les piscines d’eaux minérales, dont la température varie de 38 à 42 degrés, sont facilement identifiables par leur odeur caractéristique d’œuf pourri. Depuis la piscine privée, la vue est fabuleuse sur le lac au coucher de soleil. On s’y relaxe dans la plus pure tradition des onsens (bains) japonais.
Si la «source du prêtre» est indiquée pour soulager et calmer les douleurs, la «source Rachel» est gage de jouvence. Et pour ceux qui veulent compléter les bains par des massages, il suffit de choisir sur la carte des massages : relaxation, suédois, aux huiles essentielles, musculaire, anti-stress, à la boue, au miel, spécial femmes enceintes.

*«Kiwi», surnom donné aux Néo-Zélandais, est aussi le nom d’un oiseau nocturne et celui d’un fruit.

Le soin signature, un protocole appelé «Aix Spa Therapy», a été mis en place en 1903 pour soigner l’hystérie et soulager le foie. Aujourd’hui, c’est un massage de relaxation avec jet d’eau chaude suivi d’une application d’huiles essentielles.
Bien entendu, la boutique du spa regorge de produits et cosmétiques à base de la boue locale.

LE SPA TREETOPS ESTATE LODGE NICHÉ AU CŒUR D’UNE FORÊT VIERGE

À seulement 20 minutes de Rotorua, Treetops Estate Lodge est un lodge d’exception avec un spa où l’on dispense des soins holistiques (qui prennent en compte les trois dimensions : corps, âme, esprit) dans la tradition maorie.
Les soins signature sont le gommage corporel au miel et l’enveloppement à la boue de Rotorua.
Les soins maoris ont un rituel immuable : tout traitement commence par une prière maorie ancienne et un accueil traditionnel (powhiri) destiné à honorer le client, lui et ses ancêtres.

Tout traitement commence par une prière maorie ancienne et un accueil traditionnel

Mirimiri est un massage thérapeutique pour se relaxer profondément et augmenter la vibration de son corps physique. Le mauri (essence de vie) et le wairua (l’esprit) pourront ainsi entrer en connexion et permettre au client d’atteindre un état de bien-être et d’équilibre. Ce massage, qui agit sur le système nerveux central, a pour effet d’évacuer stress et tensions, de plonger le client dans un état de relaxation profonde et de lui procurer clarté et rajeunissement.
Romiromi est le plus profond des soins du corps maoris traditionnels. Semblable au massage lomi lomi de Hawaii, il combine l’alignement du corps, le massage profond des tissus et la stimulation de points de pression pour favoriser l’évacuation des blocages cellulaires, des toxines, des douleurs et dégager les mauvaises énergies, sa finalité : transmettre au client énergie positive et vitalité.

PHILOSOPHIE ET ART POLYNÉSIEN DU SOIN

Concept universel d’énergie et pouvoir sacré ancestral sont des valeurs communes à tout «le triangle polynésien», c’est-à-dire à Hawaï, à l’île de Pâques, à Tahiti et à la Nouvelle-Zélande. Mais chaque île a développé sa propre culture et ses pratiques de soins et de massages : maoli à Tahiti (massage polynésien), maohi à Hawaï (lomi lomi), maori en Nouvelle Zélande (mirimiri et romiromi). Il n’existe donc pas un mais des rituels de soins et de massages polynésiens dispensés par les «tradipraticiens» ou guérisseurs traditionnels, tahua’a maoli, tohunga maohi, kahuna maori.
Profondément reliés à la nature, l’art de vivre des Maoris, écologistes des temps modernes, s’inscrit dans une quête d’équilibre global. Vivre en accord avec soi et en harmonie avec l’univers est facteur de santé et seul le contact avec la nature permet à l’organisme de se ressourcer. S’ancrer, s’enraciner est important car sans racines, on meurt, d’où l’importance du «whakapapa» (héritage généalogique). Mais écologie et aspiration à une vie harmonieuse ne peuvent se réduire à une simple recherche de santé ou de bien-être corporel. Cela suppose aussi une quête spirituelle, fondement de toute sagesse.

L’art de vivre des Maoris, écologistes des temps modernes, s’inscrit dans une quête d’équilibre global

La pratique du kaka, la danse chantée la plus connue au monde, est une danse «d’ancrage» au pouvoir libérateur. Le peuple Maori la pratique depuis de nombreux siècles et les All Black depuis 1905, et avant chaque match. Cérémonies, fêtes de bienvenue, départ à la guerre, tout était prétexte pour danser et chanter le haka.
«Cette danse sacrée est particulièrement vigoureuse et expressive tant verbalement que physiquement, elle est conçue pour activer le mana, l’énergie vitale, nous reconnecter aux forces primitives et nous relier à nos racines ancestrales.»
Sésame pour parcourir le monde polynésien des soins traditionnels : «Tahua’a, tohunga, kahuna». Auteur : Simone Grand. Editions «Au Vent des îles» (2007).
«Le haka est une danse qui transforme des vies, elle peut aussi mener l’esprit vers un état de guérison. Cela amène à retrouver sa propre force et sa confiance en soi. Le haka de guérison est pour tous, jeunes et vieux, hommes et femmes. Il ramène à l’équilibre les énergies masculines et féminines, et crée la paix intérieure, pour notre Terre mère.»

Le «Grandmothers Healing Haka» ou haka de guérison a été créé par Ojasvin&Waimaania, membres du Cercle de Sagesse de l’Union des Traditions Ancestrales en France. Ils dispensent un enseignement qui marie force du haka aux principes du Yoga de l’Apprentissage Intégral (Ecole Min-I.L.I.T).

Aora Voyages (Aora, mot maori qui signifie «monde de lumière»), agence spécialisée en séjours sur-mesure pour particuliers et entreprises, organise des voyages bien-être exclusifs, orientés développement personnel. Sa fondatrice Valérie Decoupigny concocte circuits et rencontres d’exception, découverte de spas et lieux ressourçants et sacrés, approche de médecines et traditions ancestrales.

LE SECRET DE VITALITÉ DES MAORIS

• La poudre d’«orle vert» (Perna canaliculus)
D’une belle couleur émeraude, ces grosses moules du Pacifique sont riches en acides gras oméga 3. Sous forme de poudre, elles constituent un complément alimentaire de choix pour entretenir la forme et conserver toute la jeunesse des articulations (c’est aussi le remède des All Blacks, équipe nationale de rugby à XV).
Pour la petite histoire : www.kallawayadirect.com

• La pierre sacrée des Maoris (pounamu)
La néphrite ou jade de Nouvelle Zélande est une pierre dotée d’un pouvoir protecteur. Les Maoris en portent car elle éloignerait les mauvais esprits et renforcerait la résistance de l’organisme. Elle est également utilisée lors de soins.