Par Mireille GIGNOUX.

Les Maldives : un rêve aigue-marine ponctué de 1 200 poussières d’îles, où des resorts dotés de magnifiques spas semblent flotter sur l’eau translucide. Zoom sur le Centre Ayurvédique du Four Seasons Landaa Giraavaru.

Après 30 minutes d’hydravion, au départ de Malé, au-dessus de chapelets d’îles éclaboussés par des gerbes d’écume, on survole l’atoll de Baa, nommé réserve de biosphère par l’UNESCO depuis juillet 2011. Au cœur de ces eaux qui abritent une incroyable biodiversité et l’une des plus importantes concentrations de coraux de l’océan indien, apparaît le Four Seasons At Landaa Giraavaru. 102 bungalows sur pilotis et villas de plage, coiffés de toit de chaume, sont disséminés sur les 7 ha du resort. Chaque villa est dotée d’un petit jardin pourvu d’une piscine et d’un petit kiosque, où un hamac se balance en mezzanine. La meilleure place pour assister au coucher du soleil.

Après quelques brasses ou un farniente sous les palmes, on enfourche son vélo jusqu’au spa situé au centre de l’île. Sur 1,2 ha, parmi les cocotiers, magnolias et frangipaniers, se cachent dix pavillons de soins : quatre posés au-dessus du lagon, trois nichés dans un jardin luxuriant et trois dédiés à l’Ayurvedic Retreat, le point fort du resort. Ce centre est placé sous la direction de Shylesh Subramanya, médecin ayurvédique qui anime les cures avec des thérapeutes venus du Kerala et du Sri Lanka. Meublé de tables ayurvédiques en bois, de baignoires traditionnelles pour les bains d’herbes et de bancs à vapeur, chaque pavillon n’a que trois murs. « Il s’ouvre ainsi largement sur la végétation luxuriante environnante, ce qui permet de mieux ressentir la force terrestre » précise Shylesh. À côté, dans un jardin d’herbes, s’épanouissent les plantes médicinales utilisées dans les rituels.

Tout séjour commence par une rencontre avec Shylesh. Questionnaire pour faire le point sur nos habitudes alimentaires, notre qualité de sommeil, notre santé, et prise de pouls lui permettent de déterminer notre dosha (vatta, pitta, kapha). Lors de cette consultation, Shylesh rappelle : « La médecine ayurvédique dénombre sept chakras majeurs. L’énergie circule de l’un à l’autre par des canaux invisibles ou nadis, tourbillonnant au passage des roues et remontant du sacrum à la fontanelle. On les représente parfois aussi par des fleurs de lotus qui s’ouvrent et se ferment au fil de la respiration. Un mal-être physique ou moral peut obstruer un ou plusieurs chakras et interrompre la fluidité des énergies. Les stimuler permet de retrouver tonus et vivacité d’esprit ».

LES SEPT PROTOCOLES BÉNÉDICTION DES CHAKRAS

La Bénédiction des Chakras (Chakras Blessings), qui se décline en sept protocoles personnalisés selon le chakra à réaligner et le dosha dominant, est le rituel le plus demandé par les clients qui effectuent un court séjour.
En cas de stress pour des raisons financières, familiales, professionnelles, Shylesh préconise le rituel Muladhara (chakra racine en sanskrit). C’est le plus souvent celui qu’il est nécessaire de travailler en premier. « Situé à la base de la colonne vertébrale, lié au métabolisme et au système lymphatique, il est associé à la sécurité, à la famille et au sentiment d’enracinement », continue-t-il.

La Bénédiction des Chakras se décline en sept protocoles personnalisés

Le rituel Muladhara

Vêtu d’un sarong, le soin débute assis sur un tabouret percé, d’où s’échappent des fumeroles d’encens et de benjoin qui nettoient les énergies négatives. Suit un profond massage du dos où la praticienne alterne huiles indiennes aux vertus relaxantes et pochons d’herbes, avant la pose de bols chantants tibétains autour du sacrum. Le son et les vibrations vont favoriser l’évacuation des tensions.
Une fois sur le dos, le massage huileux s’achève avec des pierres chaudes positionnées sur les sept chakras.

Le Sahasrara

Le deuxième rituel couramment pratiqué en cas de stress est le Sahasrara (chakra couronne, au sommet de la tête). « Lié au cerveau, à la mémoire et à la concentration, il se rapporte à la spiritualité, la sagesse intérieure, la connaissance de soi », indique Shylesh. Le soin commence par un massage kundalini (huile tiède sur l’axe vertébral et réflexologie plantaire sur les points connectés aux chakras). Suit un modelage de la tête à l’huile chaude avec pression sur les points marma, avant la pose d’un masque capillaire à l’argile.
Si l’on séjourne plus de 48h dans ce resort, d’autres rituels de deux heures peuvent être conseillés.

Le Svadhisthana

Ainsi, le Svadhisthana (chakra sacral), situé au-dessous du nombril est « Lié aux reins et aux intestins, il gouverne la sensibilité, la sexualité et la créativité » poursuit Shylesh.
Ce soin associe un gommage lymphatique profond, une douche sous affusion, un massage fluide et un échauffement des chakras avec des huiles nourrissantes de jasmin, patchouli, rose et bois de santal.

Le Manipura

Le Manipura (chakra du plexus solaire, au-dessus du nombril), lié au pancréas et au foie, reflète l’estime de soi, la spontanéité, la confiance. Ce soin comprend un gommage détoxifiant du corps qui débute par les pieds, un enveloppement de boue bioénergétique et un massage à l’huile dynamisante, procurant des sensations positives et laissant la peau incroyablement brillante.

L’Anahata

L’Anahata (chakra du cœur, au centre de la poitrine), lié au système circulatoire, agit sur les émotions, la gratitude, la compréhension. Le rituel tout en douceur combine bain de pied, gommage et massage à base d’huile de rose et de quartz rose pour restaurer la paix intérieure.

Le Vishuddha

Le Vishuddha (chakra de la gorge), lié à la glande thyroïde et à la voix, est associé à la capacité d’exprimer ses convictions et ses sentiments. Yoga, sons apaisants, enveloppement des pieds avec des plantes et massage des marmas du visage reconnectent l’esprit à un flux positif.

L’Ajna

L’Ajna (chakra du troisième œil), lié à l’hypophyse, aux yeux et au système nerveux, représente l’intuition et l’intellect. Yoga, techniques de respiration, modelage aux huiles essentielles de bois de santal et jasmin, et massage léger des marmas harmonisent le corps et allègent l’esprit.

Pour parfaire les bienfaits de ces rituels, des cours de yoga anti-gravité sont proposés. Inutile d’être un yogi averti pour y participer. Les hamacs suspendus à faible hauteur permettent des postures aériennes aisées, qui défient les lois de la gravité, soulagent les tensions et favorisent la production de dopamine. Les séances sont particulièrement recommandées après les rituels Muladhara, Svadhisthana et Manipura.

En soirée, on quitte sa thébaïde pour s’attabler au Blu, restaurant de plein air aux spécialités italiennes, ou au Fuego Grill, ancré dans le sable pour déguster un homard grillé ou une salade de poissons crus. Vue onirique en prime.

EXPÉRIENCE DE SPA NOCTURNE

On peut préférer une expérience de spa nocturne privatisé avec le rituel Om Supti, dans une clairière, sous une canopée de banians et de palmiers. Le protocole, inspiré d’un mantra qui conduit au sommeil profond, débute à 22 h. D’abord un massage hyper relaxant appelé Moondrop Therapy (goutte de lune) avec un mélange de sept huiles le long de la colonne vertébrale pour restaurer l’harmonie intérieure et unir le flux énergétique entre les sept chakras principaux. Suit un rituel visage Vishuddha qui cible les 16 pétales (points) du chakra de la gorge pour vider l’esprit de la négativité, dynamiser le système immunitaire et rendre à la peau tout son éclat. Ce soin se termine par un bain baptisé « paix intérieure » dans une baignoire taillée dans la pierre, où infusent cristaux de sel de l’Himalaya, bois de santal favorisant la méditation, jasmin apaisant et rose de Damas régénératrice. Équilibre intérieur restauré et sommeil réparateur assuré.

On peut préférer une expérience de spa nocturne

La carte du spa inclut également une large palette de rituels traditionnels ayurvédiques parmi lesquels l’Abhyanga, le Shirodhara, l’Elakkizhi et le Navarakkizhi. Des cures plus pointues et hautement personnalisées sont proposées en immersion totale de 14 ou 21 jours. Cet Ayurvedic Retreat est l’un des principaux centres d’Asie pour retrouver naturellement un état de bien-être durable à l’aide de soins ancestraux et de produits issus de la filière bio.