Thermalisme et poids

L’Étude Éducatherm renforce la légitimité du programme d’éducation thérapeutique des thermes de Brides-les-Bains.

L’étude Éducatherm, menée conjointement par les Thermes de Brides-les-Bains et le service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille, démontre que les effets positifs de la cure thermale sur le poids, l’activité physique, l’alimentation et le bien-être psychologique et physique, sont renforcés et pérennisés par le programme d’éducation thérapeutique (ETP) des Thermes de Brides-les-Bains « En Thermes de santé et de rondeurs ».

LES RÉSULTATS DE L’ÉTUDE ÉDUCATHERM

C’est la première fois qu’une étude clinique porte exclusivement sur la station de Brides-les-Bains. Elle a été financée par l’Association Française pour la recherche Thermale (AFRETH).
L’objectif de l’étude Éducatherm était de comparer l’efficacité du programme d’éducation thérapeutique surcharge pondérale des Thermes de Brides-les-Bains associée à une cure thermale à visée d’amaigrissement sans éducation thérapeutique.
Au total, ce sont 340 participants qui ont été suivis à 5 puis 11 mois après la cure (et 17 mois pour le poids), afin de mesurer les évolutions de leur poids (critère principal), de leur niveau d’activité physique, de leurs habitudes alimentaires et de différents critères de qualité de vie au niveau physique et psychologique.

L’étude a mis en évidence des améliorations liées à la cure seule, au programme d’éducation thérapeutique seul ou amorcées par la cure et amplifiées et pérennisées par le programme d’éducation thérapeutique :

Le poids : en moyenne, pendant la cure, les participants, quel que soit le groupe, ontperdu 4 % de leur poids initial. 5 mois après la cure 50 % des participants du groupe cure et 75 % des participants du groupe ETP ont poursuivi l’amaigrissement débuté pendant la cure. Par ailleurs, 11 mois après la cure, 25 % des participants du groupe cure et 50 % du groupe ETP ont contribué à maigrir.
Parmi ces participants, 40 % du groupe cure et 66 % du groupe ETP ont perdu plus de 5 % de leur poids en fin de cure (seuil de référence au niveau de l’amélioration de la santé).

L’activité physique : quel que soit le groupe, 11 mois après la cure, on note une augmentation significative de leur niveau d’activité physique par rapport au début de la cure.

Les habitudes alimentaires : seul le groupe ETP, à 5 et 11 mois, a modifié de façon significative ses habitudes, adoptant un style alimentaire plus sain (davantage de fruits et légumes, poisson et eau).

La qualité de vie : certains effets sont propres à la cure (diminution du stress et de l’anxiété même 11 mois après la cure, bien-être physique), d’autres à l’ETP (amélioration de la confiance en soi et perception positive de l’état de santé), et d’autres enfin sont initiés par la cure et amplifiés ou pérennisés par l’ETP (sensation de pleine forme, bien-être général, gêne par rapport au poids et amélioration de l’état psychologique).